https://1.bp.blogspot.com/-jqGMPky7xGw/XLiDPqVoFeI/AAAAAAAAIHk/W6bUg0uhM6MAU2HBazdCSnqmAyQACYXkQCLcBGAs/s72-c/tropc%2527est-trop.jpg

Ce lundi alors que je fais mon petit tour sur youtube je tombe sur une vidéo qui attaque un point important de notre époque. Que-dis...
trop de tatoueurs article olivier poinsignon

Ce lundi alors que je fais mon petit tour sur youtube je tombe sur une vidéo qui attaque un point important de notre époque. Que-dis-je...c'est un point majeur, un point crucial, un point tristement noyé dans les larmes d'une flèche flambante. 


LA HAUSSE DU NOMBRE DE TATOUEURS.


Face à cette situation nous avons toujours des avantages et des inconvénients. L'avantage (dans la vidéo en question il n'y en a qu'un) est brièvement abordé comme un encouragement à la compétitivité et pourquoi pas une émulsion créative motivant chaque tatoueur à se spécialiser pour pouvoir occuper une offre plus précise et qualitative sur le marché. Les inconvénients eux plus nombreux seraient liés aux mauvais tatouages fais à bas prix. Ces bousilles que l'on retrouve "sur le marché" et que "l'on doit rattraper" derrière sont dans les viseurs des haters qui étaient là bien avant !!!  Sachant que le tatoué aura la sensation de payer plus cher un tatouage qui sera probablement moyen ... blabla, au final  il y a moins de travail ou alors il est plus chiant?

En vrai je n'ai pas continué de regarder la vidéo qui m'a fait réagir car je voulais simplement introduire le sujet et ne pas taper sur quelqu’un précisément. Il y a un recul à avoir sur la situation, effectivement les agendas des tatoueurs sont plus courts et il y a beaucoup de tatoueurs. L'âge d'or du tatouage s'assombrit un petit peu et il faut se battre là où il y avait beaucoup plus de place il y a 10 ans ... les réseaux sociaux émergeaient, les tatoueurs avec une culture artistique moderne n'étaient pas légion et ceux qui maîtrisaient les outils numériques n'en parlons même pas. Un tatoueur comme moi a pu émerger malgré ses erreurs il y a quelques années justement parce-que l'offre était insuffisante et vierge d'exploration sur certains domaines.

Ce n'est pas parce-qu’un fast food est plein que le restaurant gastro d'à côté se lamente de ne pas avoir autant de clients. Change de cuisine ou soit plus pointu et attractif mais ne te plains pas de ne pas réussir à attirer ceux qui sont déjà à table et dont le palais et l'estomac ne réclament pas "plus". Tous les tatoueurs ne répondent pas au même standing. Oui les écarts de prix sont de plus en plus significatifs. Que ça soit dans la démarche, la recherche graphique, l'expertise, l'échange humain, le matériel, les lieux, le temps accordé, l'image de marque, l’environnement et sa scénographie, le suivi (...) chaque détail maîtrisé ou non justifie le prix et le profil général d'un tatoueur.

Le tatouage est devenue une voie de garage ! Et oui des fois je me dis que certaines personnes font des logos de t-shirts sur la peau parce qu'ils ont raté leur vocation dans le textile mais en même temps...est-ce que moi j'ai envie de faire ça ? NON ! Alors pourquoi râler et pointer du doigt ceux qui ne nous plaisent pas ?  Si une personne "jugée mauvaise" a plus de travail qu'une autre personne "jugée bonne" c'est peut-être qu'il y a un problème d'accessibilité, un problème de communication ou bien un problème de tendance ! Ou pire ... un problème de jugement. Ou encore plus simple ... les clients sont paresseux et ne se renseignent pas assez...ou encore beaucoup beaucoup plus simple, tu es aussi un tatoueur merdique mais tu trouves même pas les clients merdiques qui te correspondent !



Deux solutions pour les tatoueurs et les tatoués :


1.
[ tatoueurs]
S'adresser publiquement à tous les clients potentiels pour leur expliquer qu'il faut consulter les 100  000 000 tatoueurs existant sur la toile à travers le monde avant de prendre un rendez-vous chez le tatoueur qui n'est pas toi (et ce même s'il est sympa). Il faut qu'ils s'éduquent longuement et qu'ils s’imprègnent d'une culture dons les néophytes sont souvent rejetés par des clichés du métier. Et ce afin d'assurer leur investissement financier et corporel dans un tatouage qui sera bien réalisé pour l'amour des beaux tatouages . Une fois que vous avez fait votre annonce, continuez de faire ce que vous faites et attendez le client.

[tatoués]
Oubliez vos impératifs et n'hésitez pas à négliger un peu votre entourage, prenez bien en considération qu'il y a des tatoueurs qui attendent que vous tombiez sur eux. Buchez tous les soirs pour comprendre la personnalité qui se cache derrière les photos prises un peu trop vite que l'on peut trouver sur les pages de certains tatoueurs car ils méritent vraiment qu'on fasse l'effort de comprendre qu’après une grosse session de tatouage se soit compliqué de rester concentré et d'en plus s'embêter à gérer un éclairage et un client fatigué (sachant que l'heure du repas s'approche). Soyez plus empathique si vous voulez trouver "le tatoueur meilleur que tu le sais pas encore". Comprenez que certaines personnes sont tristes de ne pas avoir empoché votre argent en faisant ce qu'ils aiment et jugent votre tatouage merdique et donc indirectement votre capacité à choisir ce qui est bon pour vous. Vous êtes vraiment nul !


2. 
[ tatoueurs]
Dans tous les cas on a plus de chances de changer sa propre situation en se remettant en question plutôt qu'en accusant le marché. C'est quoi le plus prétentieux quand vous manquez de travail, croire que le monde va s’intéresser à vous en ne changeant rien ou essayer de se positionner dans le champ de vision des personnes qui vous intéressent en leur faisant un sourire ?

[tatoués]
Accepter que la vie ne  permette pas d'être un spécialiste dans tout ce que l'on consomme. Faire un travail d'introspection pour cerner qui l'on est, et s'investir dans les milieux qui nous ressemblent sont des investissements dans et pour la vie. Accessoirement, le tatoueur clef devrait apparaître là où on focalise notre attention (si l'on a fait le choix de maîtriser un minimum son parcours de vie), ou alors s'il est cohérent avec ma personnalité et mes goûts,  mon entourage me le présentera. Les personnes spécialisées rencontrent des personnes spécialisées*.


Ce billet était un petit peu acide car je suis toujours fâché avec ceux qui n'acceptent pas les images qui ne leur plaisent pas et ce de manière violente. La remise en question doit toujours venir de l'extérieur quand on est face à une personne bornée. Pourtant la qualité principale d'un artiste c'est la remise en question ou l'hermétisme ?  Bien souvent il y a une sorte de discours contradictoire qui se retrouve dans la bouche de ces gens là: " c'est nul c'est pas comme moi bande de nazes" vs "merci de ne pas me copier bande de nazes". Je crois que le tatouage est en phase de devenir un peu comme le monde de la musique mais c'est probablement un autre sujet...


La semaine prochaine j'enfonce le clou avec une nouvelle vidéo,
 abonnes-toi en avance et je saurais que tu as lu .


*c'est toujours un plaisir et un honneur de rencontrer des personnes passionnées. 

4 commentaires:

  1. On peut faire plus simple encore et s'arrêter à "TROP DE [...]", on vit malheureusement dans une société de sûr consommation à tout niveau, de la bouf, au divertissement, à la culture, la multitude des supports n'aidant pas.

    On s'est construit ce monde, nous les trentenaires pionnier de l'internet moderne. La dualité d'avoir accès à toute l'information en temps réelle, toute la connaissance sur tous les sujets. Dès fois je me demande si rester dans l'ignorance sur certains points n'est pas la meilleur de chose aujourd'hui.

    Le monde se coupe en deux catégories bien distincte :
    -> celui qui d'un côté avale avec plaisir tout ce qu'on lui donne
    -> celui qui passe des heures à trouver la chose qui lui plaira le plus, en ayant benchmark jusqu'au fin fond du Guatemala
    Mais au final qui a le plus raison ? Partir sur un jugement de valeur serait bien trop facile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La sur-consommation entraîne la sur-justification ... je te rejoins sur le fait que l'ignorance et la naïveté représentent un avantage certain finalement. Pas étonnant que des mouvement radicaux comme le "brutal black P" sortent et fassent un tabac. De mon point de vue le professionnel doit se spécialiser dans sa proposition et le consommateur se spécialiser dans sa personnalité.

      Supprimer
  2. Toujours intéressant sur le fond, dommage pour le sarcasme sur la forme ��

    Je rajouterais qu'on est tous le scratcher d'un autre, alors plutôt que de parler de niveau, on peut juger son travail sur la clientèle qu'on attire. C'est ça le plaisir au final je trouve : trouver un écho dans son travail auprès de ses clients, si modeste ce travail soit-il :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etant un scratcher qui a simplement un peu évolué, je suis d'accord avec toi.

      Supprimer

laissez un message