https://1.bp.blogspot.com/-t7tejoUrUBc/XPk7f9DshPI/AAAAAAAAIN4/3bVcSF8_zYkKLjSZ6-FS_j3t_L0eNVe-wCLcBGAs/s72-c/giphy%2B%25284%2529.gif

Retour en STREET SHOP Il y a 14 ans je poussais la porte de ce shop en tant que jeune client majeur plein de peinture verte dans l...
Retour en STREET SHOP


Il y a 14 ans je poussais la porte de ce shop en tant que jeune client majeur plein de peinture verte dans les cheveux ... Il y a 9 ans je poussais les portes de ce même salon de piercing réputé pour peut-être faire partie de l'équipe. Je poussais cette porte avec une chemise verte, un carton à dessin format raisin et un book "compliqué" ...
Je tatouais à la sauvage depuis un an et une rencontre avec Patrick Chaudesaigues m'avait décidée à passer la vitesse supérieure en trouvant pignon sur rue. Je suis autodidacte et dès le début j'ai toujours fait des efforts de présentation (même à la sauvage, exemple:  "cauchemar d'adulte"), car je n'avais que ça pour traduire mes intentions dans le milieux. Attention, faire des efforts de présentation dans ma bouche ne veut pas dire être trop "propre" ou lisse mais plutôt être cohérent et penser sa présentation comme un tout, l'ensemble du travail présenté est une grande histoire et chaque tatouage ou dessin présenté est un petit chapitre. Avoir une présentation cohérente permet simplement de mettre en relief les variations présentées d'un travail sur l'autre...pas besoin d'aller plus loin.

Quillian2  -sans prétention de m'apporter un apprentissage- m'a donné la chance d'explorer le tatouage dans un cadre sain en assurant une prise en charge totale de la clientèle pour le confort du tatoueur et du tatoué. Laeti' était un binôme précieux et sans son appui je n'aurais pas pu soutenir ce rythme que j'attendais pourtant. Je dessinais tous les matins et je tatouais minimum de 13h à 19h sans pauses  5 jours sur 7 pour prés de 1500 petits tatouages en 2 ans (mon rythme actuel étant d'à peine 120 tatouages par an maintenant). J'ai ainsi pu faire mes armes en réalisme et faire naître mes "rigidifications" après une autre discussion partagée avec Patrick Chaudesaigues...encore !

Au moment où je ressentais le besoin d'évoluer (accessoirement j'étais resté allongé pendant deux mois après une opération à la jambe) et de transformer ce que j'avais appris dans ma petite vie de tatoueur, il m'a donné le conseil qui a modifié ma façon de dessiner. 

" Il faut que l'on puisse discerner distinctement

dans ta production cette optique de vie. "


C'est chez ce salon, Quillian 2 tatouage à Clermont Ferrand que j'ai commencé à faire mes armes il y a 8 ans et aujourd'hui je vais alimenter à mon tour un shop qui me fait toujours confiance les yeux fermés. Merci Hubert. Pas de mensonges, j'ai besoin de travailler et je ne veux pas casser ma vision en atelier privé chez moi à Chamalières. Mon temps étant coupé en 4 unités = 1 unité street shop - 1 unité recherche et communication - 2 unités tatouage en atelier privé. L’expérience que j'offre donc à mon domicile n'a rien à voir avec la pratique street shop et pourtant c'est le street-shop qui va surement me permettre de continuer de pousser dans le privé à l'avenir. J'ai une phrase simple pour illustrer ce que je ressens:

" si j'étais riche je continuerais de faire ce que je fais dans mon atelier, mais pour l'instant je vais aimer le plus possible ce que je fais en street shop. "





Comme modèle de carrière "artistique" je prendrai Scarlette Johanson  qui arrive très bien à passer d'un film comme Avengers à des films moins accessibles comme Lost in translation ou encore Under the Skin. Elle le fait sans complexe et de bon cœur dans les deux cas. C'est sur ce même principe que je n'utilise pas d'alias ou de pseudonyme. 

Par nostalgie et peut-être pour faire redécouvrir d'où je viens, voilà une sélection de  tatouages fait en 2013 chez Quillian2 à Clermont-ferrand. Il y avait même de la couleur, mais n'allez pas croire que je vais y retoucher pour autant, j'ai pris ma dose avec Guillaume le mois dernier. Je souhaite simplement remettre le nez dans le figuratif en gardant mes méthodes de contact. Pour le coup je vais continuer de travailler sans intermédiaires pour être le plus précis dans la compréhension des projets. J'ai désormais un agenda en ligne relatif au street-shop  directement accessible ici.

En bref, une semaine par mois je joue sur un nouveau tableau. L'atelier privé fait peur aux gens ne souhaitant pas un grand tatouage et ne souhaitant pas se mettre à nu ... 
et bien me revoilà sous un autre angle.





Attention mon travail relatif à Quillian 2 se trouvera uniquement sur la page Facebook du shop. Ma page instagram et ce blog restent entièrement dédiés à ce que poursuis dans la trace, la rencontre et l'accident. Merci pour vos messages, ça me fait un petit truc de retourner là-bas.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

laissez un message